ARTP du lycée Ampère : Ces Vendômois ont brillé au Concours pour la paix

Des jeunes de l’Atelier de remobilisation à temps plein du lycée Ampère, se sont rendus hier en compagnie de leurs encadrants en sous-préfecture pour recevoir des félicitations.
© Photo NR

Une classe du lycée Ampère regroupant notamment de jeunes élèves étrangers arrivés récemment en France, vient de briller lors d’un concours sur la paix.

Une classe du lycée Ampère vient de vivre une riche aventure. L’atelier de remobilisation à temps plein (ARTP) accueille des élèves en échec scolaire ou des jeunes étrangers arrivés il y a peu en France, afin de leur donner un niveau pour intégrer une voie professionnelle ou scolaire.
Cette classe a participé au Concours pour la paix, événement chapeauté par le ministère des Armées à destination des Écoles de la 2e chance (*). Il s’agissait de réaliser un dessin et une vidéo. Aidés par le grapheur vendômois Inco Nito, ces jeunes ont ainsi réalisé une œuvre visible au lycée Ampère, sur les symboles de la paix. Aidés également par le cinéaste local Flavien Denis, ils ont aussi réalisé un film de deux minutes dans lequel les élèves expriment en quelques mots ce que représente pour eux, la paix. « Au concours, vous vous êtes classés parmi les 1ers au niveau national », a souligné mardi 2 juillet lors d’une cérémonie en sous-préfecture, le lieutenant-colonel Gabriel Bouchacourt, délégué militaire départemental adjoint. Huit des élèves de la classe ARTP, tous récemment arrivés en France, étaient présents. Ils ont aussi reçu les félicitations de la sous-préfète Léa Poplin. Celle-ci a expliqué son rôle en tant que représentante locale du président de la République et des ministres : lutte contre le chômage, contre l’insécurité et la précarité en termes de logements, transition écologique, mais aussi gestion de l’immigration, « c’est-à-dire comment on accueille ces populations de migration, qu’elle soit légale ou illégale, comment on les intègre ou non ». Puis elle a invité ces jeunes à croire en leurs atouts. « Je pense, par exemple, à votre ouverture sur plusieurs cultures, et votre maîtrise, souvent, de plusieurs langues ». Celle qui appelle à résister à « l’effet d’étiquette » a ensuite exprimé son attachement aux dispositifs permettant l’égalité des chances, créés pour casser la spirale qui veut que « les enfants de pauvres, restent pauvres ».
Spontanément, Abdourahamane Dioubaté, 17 ans, de Guinée-Conakry, a pris la parole. « Le travail réalisé pour la préparation de ce concours, nous a permis d’apprendre beaucoup sur la France, terre d’accueil », a-t-il déclaré avant de lancer un merci général. La suite se déroulera pour lui chez Feuillette à Vendôme, où il entrera en apprentissage à la rentrée.
La vidéo des élèves est visible sur la page Facebook d’Inco Nito. (*) Les Écoles de la 2e chance accueillent des jeunes de moins de 26 ans sortis du système scolaire sans qualification. Il y en a une à Blois. L’ARTP du lycée Ampère fonctionne sensiblement sur le même modèle.
Article de la Nouvelle République, du 02-07-2019
Publié dans Actualités