« Découvrir et innover sur les traces du savant Antoine YVON-VILLARCEAU »

Voici la 3ème étape du projet qui fédère, depuis septembre 2018, plusieurs classes du lycée Ampère.

Après avoir découvert le savant Vendômois, Antoine YVON-VILLARCEAU, exhumé d’un XIXème siècle déjà largement ouvert sur les techniques et les inventions, nos élèves ont remonté le temps pour rencontrer un autre savant génial, un touche-à-tout fabuleux, un artiste italien visionnaire. Mais qui est-ce ?

Nous vous mettons sur la voie.

Il est  né en Italie, en Toscane, au milieu du XVème siècle mais il est mort en France en 1519. Il était le protégé du roi François 1er.

Vous y êtes ? Non ?

Alors encore quelques indices :

– l’un de ses tableaux, accroché aux cimaises du  Louvre, nous  montre un  sourire triste, mondialement connu,

– ses machines volantes futuristes s’inspirent de l’observation des oiseaux,

– il résume à lui seul l’esprit de la Renaissance et nous allons, cette année, 500 ans après sa mort, célébrer son génie.

C’est Léonard de Vinci, bien sûr… Le roi François 1er l’avait installé en 1516 dans sa propriété du Clos Lucé, à Amboise, où le savant pouvait créer en toute liberté.

Nos élèves des classes d’Explo Pro, CAP 2 MDM, 2nde BAC PRO Commerce et Pilote de Ligne de Production ont eu le privilège de découvrir les lieux, le jeudi 7 mars. Le matin, ils se sont répartis en ateliers de découverte scientifique (les leviers, le principe du parachute et les propriétés physiques de l’air, les engrenages..) : une façon de faire le point sur des connaissances héritées des travaux du savant.

Après le pique-nique, au soleil, nos jeunes ont côtoyé dans le parc l’hélice aérienne, le char, le moulin, le chadouf, autant de rappels concrets des inventions de Léonard.

La visite libre du charmant manoir en briques roses et pierre de tuffeau recelait bien des surprises : la fidèle reproduction du lion- automate imaginé en 1515, le cabinet de travail du maître, ses croquis, ses esquisses, le lit à  baldaquin du grand homme (1m 90 nous a-t-on appris…  « Mais comment pouvait-il s’allonger dans un lit si court ? » a murmuré un élève perspicace).

Autant dire que cette immersion dans l’univers inventif de Léonard de Vinci place nos élèves dans un contexte idéal pour la suite de leur projet dédié à Antoine YVON-VILLARCEAU  : imaginer des lampes à partir de pièces mécaniques au rebut, créer un théâtre pour le  kamishibaï, élaborer la maquette de la sculpture destinée à agrémenter le dernier rond-point de la déviation de Vendôme.

Alors au  travail …. ! Avant un dernier rendez-vous le jeudi 25 avril, pour la Journée des Talents et l’aboutissement du projet.

Publié dans Actualités