Le BTS TSMA au Lycée Ampère

L’apprentissage, un avenir !

Après l’obtention du Brevet des Collèges ou d’un bac, il est possible d’accéder à l’apprentissage. A Vendôme, il existe un lycée professionnel qui propose une formation BTS TSMA (Techniques et Services en Matériels Agricoles) en apprentissage.
Voici l’expérience d’étudiants du Lycée Ampère.
Ils ont obtenu leurs bacs pro MDM (Maintenance Des Matériels) et ils se sont inscrits auprès du lycée en partenariat avec le Centre de Formation des Apprentis du Rectorat d’Orléans (CFAA). Le recrutement se fait sur toute la région pour ce BTS. L’année se décompose en 980 heures d’apprentissage soit 28 semaines en entreprise, sur une base de 35 heures hebdomadaires. Les lieux de stage professionnel s’étendent sur un vaste territoire, comprenant la région Centre jusqu’aux confins de la Seine-et-Marne. Malgré les idées reçues, l’apprentissage en TSMA est également ouvert à la gent féminine. Amandine P. témoigne : « Une filière professionnelle n’est pas réservée aux mauvais élèves. Cela permet d’ouvrir des portes sur un métier spécifique, volontairement choisi, et débouchant plus facilement sur un emploi. »
Que dire de plus sur l’apprentissage en général ? Pour le recrutement au lycée, il faut fournir un dossier qui s’appuie sur les bulletins scolaires. Pour trouver une place auprès d’un patron, il faut produire une lettre de motivation, un C.V., puis passer un entretien d’embauche et enfin se soumettre à une période d’essai. En tant qu’apprentis BTS deux ans, les jeunes perçoivent en première année 41% du SMIC et en deuxième année 49% du SMIC. Les patrons se rendent compte qu’il est intéressant de former un apprenti au sein de l’entreprise avec la possibilité d’en faire un futur salarié.
Donnons le mot de la fin à Marvyn H : « L’apprentissage m’a permis d’apprendre véritablement le métier et d’avoir confiance en mon avenir professionnel ! »

Article rédigé par les étudiants de BTS 1 TSMA du lycée Ampère, dans le cadre de la Semaine de la Presse.

Cet article a été publié dans les pages du Petit Vendômois daté de juin 2018.

Publié dans Actualités