Présentation du CAP MMA au Lycée Ampère

Mardi 6 novembre a eu lieu au lycée Ampère à Vendôme une présentation du CAP MMA (Maintenance de Matériels Agricoles) et des poursuites de parcours envisageables avec les concessions agricoles.

Les entreprises recrutent, la formation est financée par la Région Centre Val de Loire.

Deux réunions d’information auront lieu au Pôle emploi de Vendôme : le 13 novembre à 14 h et le 16 novembre à 9 h

Les sections Sécurité et ARCU du lycée Ampère ont assuré l’accueil des invités :

 

La Nouvelle République a consacré deux articles à cet événement :

A Vendôme, une nouvelle formation permet aux chômeurs de passer le CAP Maintenance des matériels agricoles gratuitement. Douze places sont à saisir.

Dans le Vendômois et les départements limitrophes, le réparateur de tracteurs et autres moissonneuses-batteuses, est une denrée rare… C’est pourquoi les organismes locaux de l’emploi et de la formation ont décidé de sonner le branle-bas de combat. Grâce à un financement de la Région, ils ont décidé de créer une nouvelle formation. Elle permet aux demandeurs d’emploi sortis du système scolaire de passer gratuitement le CAP Maintenance des matériels agricoles. Le tout en moins d’un an. Les personnes choisies pour y participer pourront continuer à toucher le chômage, et même recevoir une indemnisation de la Région si leurs droits s’arrêtent pendant la formation. Douze places sont disponibles. Les cours démarrent en décembre de cette année, pour prendre fin en septembre 2019. Coordonnés par le Greta (*), cette formation sera dispensée principalement sur le site du lycée Ampère, mais également dans les fermes du lycée agricole d’Areines. C’est pourquoi il est préférable d’être mobile pour y participer. Au programme précisément : 1.179 heures de formation, soit 441 heures de stages et 708 heures en centre de formation. A la sortie pour ceux qui auront obtenu le CAP ? « On sait que le niveau CAP n’est pas forcément suffisant pour les employeurs, a expliqué ce mardi au lycée Ampère lors de la présentation officielle de cette formation, Valérie Talotte, conseillère au Greta Val de Loire. C’est pourquoi on proposera après la CAP aux élèves de poursuivre en bac pro ici à Vendôme toujours via le Greta, avec un contrat de professionnalisation auprès d’un employeur local. » Selon un des employeurs présents, à la sortie du bac professionnel, le salarié dans le secteur de la maintenance des matériels agricoles, peut prétendre à un salaire de « 1.700 € ou 1.800 € nets en comptant les heures supplémentaires ». Et un mécanicien expérimenté peut toucher « 2.000 € à 2.500 € par mois en comptant les heures supplémentaires et les primes ».
Au Pôle emploi de Vendôme, le 13 novembre à 14 h et le 16 novembre à 9 h, deux séances d’information collective sont ouvertes à tous. (*) Les Greta sont les structures de l’Éducation nationale qui organisent des formations pour adultes dans la plupart des métiers.

Les concessionnaires prêts à collaborer

Les concessionnaires de matériels agricoles, nombreux à s’être déplacé au lycée Ampère ce mardi, se sont montrés impliqués dans ce projet de formation. « Votre initiative ne peut être qu’utile, nous serons à vos côtés », a lancé en fin de présentation Jean-Pierre Bataille, des établissements Péan. C’est que la situation est vraiment tendue dans le secteur de la maintenance des matériels agricoles. « On cherche tous les jours, explique Jean-Michel Collin, venu de Chartres, siège de l’entreprise Agram, qui vend du matériel agricole et en assure le service après vente notamment. On embauche même des gens sans diplôme, mais débrouillards. » « Nous, nous avons actuellement six CDI à pourvoir », témoigne Mathieu Bourgeot, concessionnaire du groupe Lecoq, à Averdon notamment.

La Nouvelle République, jeudi 8 novembre 2018

Publié dans Actualités