Le lycée Ampère s’étend sur plus de 6 hectares dans la banlieue est de Vendôme à la limite avec la commune de Saint Ouen.

Ancien Centre d’Enseignement Technique datant des années 1960, le lycée n’avait jamais fait l’objet de la moindre rénovation d’envergure avant 2001.
Un plan de restructuration a été mis en place par le Conseil Régional à la demande de l’établissement et au vu de la grande vétusté du site, particulièrement des ateliers pédagogiques. Après plus de dix ans de travaux, l’ensemble de cette restructuration s’est terminée cette année 2012 au mois d’août.
Des bâtiments neufs, reconstruits et réhabilités :
Aujourd’hui, l’ensemble du lycée bénéficie de sa restructuration. Les bâtiments les plus anciens ont été détruits  et remplacés par des structures neuves et performantes.
-    Corps de bâtiments neufs pour l’administration, la vie scolaire, l’espace professeurs, la maison des lycéens.
-    Restructurés pour la partie enseignement général et tertiaire.
-     Datant de 2003 et 2004 pour les ateliers de mécanique, de menuiserie, de pilotage de lignes de production.
-    Une grande cour intérieure agrémentée d’un terrain de sport  synthétique, et attenant à un gymnase.

Historique du Lycée Ampère

  

Le Lycée Professionnel de Vendôme a pour origine lointaine un Centre rural de jeunesse créé en 1941 et qui deviendra par la suite le Centre d’apprentissage de Fort Girard. Celui-ci était situé dans un pavillon de chasse construit sous le Second Empire, proche du bourg de la Ville aux Clerc. Le Centre d’apprentissage était spécialisé dans la menuiserie.
Devenu trop exigu et trop isolé géographiquement, le Centre fut transféré à Vendôme en 1945, ce qui lui permit de répondre aux besoins des industries de la région. A la recherche de locaux suffisamment grands pour l’accueillir, l’Education nationale obtint la concession de bâtiments de la caserne Rochambeau. Cette concession prit fin en 1960.

Aux sections existantes (menuiserie, maçonnerie) vinrent s’ajouter progressivement d’autres sections : ajustage, réparation auto en 1950, réparation machines agricoles, métaux feuilles en 1951.

Pour le Centre d’apprentissage devenu Collège d’Enseignement Technique, la rentrée 1960-61 eut lieu dans les nouveaux locaux rue Ampère.
Les effectifs des classes augmentèrent très rapidement. La demande des professionnels et des élèves entraîna la création de nouvelles sections. Une nouvelle extension du CET fut donc nécessaire, elle fut réalisée en 1975.

En 1977, le CET devint Lycée d’Enseignement Professionnel.

En 1985, il devint Lycée Professionnel.

Depuis septembre 2006, il porte le label de Lycée des Métiers de la maintenance matériels et engins.

Mettant fin à une décennie entière de travaux, la rentrée 2012 s’est effectuée dans un lycée entièrement restructuré et rénové, dont l’entrée principale se situe maintenant sur la rue Jean Bouin.